X
JPO Live du 13/03
PPA DIGITAL vous accueille en Journée Portes Ouvertes Digitales
Je m'inscris
Brochure PPA DIGITAL
Découvrez l'école et ses formations
Je télécharge

Quels sont les différents types de montage vidéo ?

Actualité publiée le 19 juin 2023

Le montage vidéo est une étape de post-production d’un film absolument indispensable. Il permet de composer des plans et des séquences dans un ensemble narratif fluide et compréhensible pour le spectateur. Il consiste en le dérushage et le montage numérique des plans et des séquences. Quels sont alors les types de montage vidéo ?

montage-video-ppa-digital

 

Importance du montage vidéo

 

Au sens strict, le montage est l’organisation des plans d’un film selon un ordre, une organisation et une durée indiquée par les équipes de réalisation. Il s’effectue sur des logiciels professionnels selon une timeline précise et se base sur le dérushage et la reproduction d’un story-board.

Le montage vidéo est apparu lorsque les cinéastes ont perçu le cinéma comme autre chose que la simple reproduction du réel. En pensant une œuvre de cinéma comme une construction narrative et en recherchant les techniques pratiques pour parvenir à une narration fluide, ils ont donné au montage une importance centrale dans le 7e art.

Le montage vidéo peut alors se définir comme :

  • Le lien narratif entre les unités (plans et séquences) d’un film. À ce titre, le montage permet alors de créer une histoire.
  • L’acte permettant de mettre à la suite les plans-séquence qui composent un film : coupage / collage des pellicules ou montage numérique.

Le montage comme manière de représenter l’avancée du récit peut prendre plusieurs formes. Le montage narratif est le type de montage vidéo qui privilégie la continuité des plans (aux moyens de raccords, par exemple). C’est la méthode privilégiée par le cinéma hollywoodien. Quant au montage discontinu, il impose des faux-raccords volontaires, comme l’appréciait particulièrement la Nouvelle Vague.

Le montage discursif se caractérise par un aspect réflexif et artistique. Il permet de fondre sur les plans de l’œuvre l’évolution du récit et l’émotion que l’on souhaite susciter chez le spectateur. Dans ce type de montage vidéo, les gros plans sont utilisés pour bouleverser l’ordre de la narration et impacter le spectateur. Le montage des correspondances, quant à lui, est reconnu par les cinéastes et les professionnels du cinéma comme le pendant poétique du cinéma. Il n’a pas de règle et s’apparente à une recherche artistique.

On le voit, le montage permet au cinéaste de s’exprimer et de marquer son œuvre d’une dimension artistique personnelle. Il en dit long sur l’œuvre, ce qu’elle laisse percevoir de manière subjective, les recherches du réalisateur ou encore les progrès de la technologie.

Par exemple, l’équipe créative du cinéaste Kurosawa, connu pour les montages audacieux, considère que le plus grand talent du cinéaste, c’est le montage. Pour Luc Besson, c’est même l’étape qui donne vie aux images d’une œuvre. Selon le projet du réalisateur, le monteur qui intervient en post-production va implémenter dans son logiciel des paramètres permettant de passer d’un plan à un autre de diverses manières esthétiques qui correspondent à sa vision de l’œuvre finale.

 

Montage vidéo : le type des raccords optiques

 

Les raccords optiques reposent sur des effets d’image, qui sont introduits dans la timeline et entre deux plans par le monteur vidéo. Ces types de montage vidéo sont :

  • Le fondu au noir ou obscurcissement progressif. L’image du plan est fixe et se fond jusqu’au noir complet. Ce type de montage vidéo crée une rupture entre deux séquences, ce qui marque une ellipse : un passage de temps important ou un changement de lieu.
  • Le fondu enchaîné : il crée une surimpression très rapide de deux images au moment d’un changement de plan. Il aménage également une ellipse, mais moins importante dans le déroulé de l’histoire.
  • Le volet. C’est un type de montage vidéo très utilisé par Kurosawa. Le plan qui suit vient pousser le plan à l’écran jusqu’à l’amener hors du cadre (et sur la partie latérale de l’écran).

 

Les types de montage vidéo qui lient deux plans

 

Dans l’art du montage, il existe des types de montage vidéo qui permettent de créer des liens entre deux plans successifs. Il en existe des différents :

  • Le montage cut, qui juxtapose deux plans sans effets d’optique particuliers. Le son est également coupé net.
  • Le raccord, qui établit une liaison fluide entre deux plans.
  • Le jump cut : qui crée des effets de saute.
  • L’insert, qui désigne en réalité un gros plan marqué au sein d’une séquence en raison de son intérêt pour la mise en place du récit. Il crée un choc visuel, mais nécessaire à l’histoire : détail important, arme du crime, etc.
  • Le lighting mix, qui est un raccord sonore qui offre de lier entre les deux séquences distinctes. C’est l’exemple d’un personnage qui parle dans le plan 1 et qui finit sa phrase dans le plan suivant.
  • Le plan léopard, qui est considéré comme l’équivalent visuel du lighting mix. Le personnage commence son action dans un plan et la termine dans l’autre.

 

Les types de montage vidéo alternatifs

 

Selon la volonté du cinéaste, il est possible d’adopter des types de montage vidéo différents, qui créent des ruptures volontaires en vue de marquer le film d’un rythme ou

d’une esthétique spécifique. C’est un type de montage vidéo intellectuel, qui est caractérisé par sa recherche artistique.

  • C’est le cas du montage alterné, qui exprime la simultanéité de deux séquences. Dans ce cas de figure, on alterne une scène d’une séquence avec celle de l’autre.
  • Le montage convergent est un type de montage vidéo alterné qui s’accélère jusqu’à la rencontre des objets, personnages de chaque scène au même endroit.
  • Le montage parallèle, également un type de montage vidéo alterné, mais qui adopte un rythme plus lent. Il est utilisé lorsque les séquences ne sont pas simultanées dans le temps mais qu’elles partagent un même objet ou ont un thème commun.

Avec PPA DIGITAL, les étudiants des formations de l’établissement bénéficient d’un apport pédagogique complet. Ils peuvent produire des contenus numériques de tous les formats et pour tous les médias et apprennent à ce titre à maîtriser les divers types de montage vidéo.

Les monteurs professionnels apprennent tous les types de montage vidéo afin de pouvoir proposer une œuvre qui correspond véritablement à la vision du réalisateur avec lequel ils travaillent.

200